Nouvelles

Entrevues, Critiques et plus

Yves Leclerc

Le Journal de Québec

Transfiguration : Belle audace

Avec Transfiguration, le violoncelliste Stéphane Tétreault et la harpiste Valérie Milot proposent un album fort intéressant constitué d’œuvres contemporaines et un mariage réussi entre ces deux instruments. L’opus est bien lancé avec la suite Trois variations sur La Folia d’Alexandre Grogg et une finale jazz avec le batteur Bernard Riche. 

L’enchaînement de la pièce D’un cygne l’autre, du même compositeur, avec le segment Le Cygne, du Carnaval des animaux de Saint-Saëns, est particulièrement réussi. Tout comme Tranfigured Sentiment de Marjan Mozetich. Transfiguration est une belle audace et va au-delà des chemins d’interprétation trop souvent fréquentés. 

Ça se termine avec un clin d’œil au rock progressif et une interprétation de Cogs in Cogs de Gentle Giant. On a hâte de voir ça sur scène.