Nouvelles

Entrevues, Critiques et plus

Christophe Huss

Le Devoir

1/2

« Transfiguration », Valérie Milot et Stéphane Tétreault

Deux grands jeunes solistes québécois s’allient dans un album original dédié à des compositeurs de notre temps, projet allant au-delà du CD, puisque décliné sous forme d’un « concert expérience », habillé numériquement (images projetées), présenté les 25 et 26 mai à 21 h à la salle Bourgie avant une tournée estivale. 

Hors support visuel, nous découvrons donc au disque les œuvres d’Alexander Grogg (né en 1979), de François Vallières (1978), de Marjan Mozetich (1948), de Caroline Lizotte (1969), de Kelly-Marie Murphy (1964) et de Gentle Giant. Nous avons déjà dit le plus grand bien de Mozetich, dont la pièce Sentiment transfiguré se distingue. Dans la même veine, moderne mais expressive, Vallières réussit grandement son Double-Monologue. Lizotte associe habilement folklore écossais et recherches sonores. La harpe prime, alors que c’est le violoncelle qui incarne l’ardeur balkanique de Murphy. Grogg se nourrit d’œuvres du passé pour les plonger dans d’autres univers, s’amusant même à une variation bossa-nova de La Folia

Voyage courageux, de haute tenue.